webleads-tracker

La solution à la chaîne

24/05/2019

La chaîne a pris naissance au 15ième siècle sur un croquis de Léonard de Vinci. Cette invention a longtemps révolutionnée le monde de l’industrie car elle a permis de synchroniser des mouvements dans des machines.

La chaîne a, malgré quelques évolutions technologiques, ses défauts :

  • L’usure sur la chaîne augmente l’espacement des maillons, ce qui provoque un allongement de la chaîne. Ce n’est pas dû à un allongement du métal, comme on pourrait intuitivement le penser, mais à l’effet de l’usure des parties pivotantes. Cette usure provoque un allongement du pas ce qui induit d’une part, une désynchronisation de l’ensemble de la machine, et d’autre part, la perte progressive de la précision du positionnement.
  • L’usure a pour effet de creuser également la face arrière des dents des pignons en forme de crochet caractéristique. Les pignons commencent à accrocher les rouleaux de la chaîne, les empêchant de rouler sur la dent du pignon comme ils le devraient. Cela provoque des à-coups dans la transmission de la puissance, cela se traduit par le problème de chaîne qui “saute” hors de ses pignons.
  • Un graissage est nécessaire pour réduire dans le temps l’usure de la chaîne, le type de graissage est généralement lié à son environnement et à la vitesse de rotation.
  • En l’absence de graissage, la chaîne rouille, ce qui dégrade énormément le rendement du système et accentue son usure.
  • Pour des applications simples à base vitesse il suffira de faire un graissage manuel.
  • Dans les transmissions de machines à haute vitesse, l’exigence d’une lubrification propre et continue nécessite la mise en œuvre de systèmes automatiques complexes et onéreux.

 

  • Pour éviter ces coûts élevés, des utilisateurs adoptent une maintenance allégée et tolèrent plus de frottement, moins d’efficacité, plus de bruit et des remplacements plus fréquents.

 

La courroie présente beaucoup d’avantages par rapport à l’emploi d’une chaîne :

  • Pas d’allongement dans le temps.
  • Elle n’a besoin d’entretien et de graissage.
  • Pas d’usure des poulies.
  • Bruit moindre à vitesse équivalente.
  • Meilleur rendement.
  • Pas de perte de synchronisation.

 

Ces avantages se traduisent pour l’utilisateur par :

  • Un gain de productivité.
  • Des coûts de maintenance moindres.
  • Une machine propre sans graisse.
  • Des cadences plus élevées.

 

Nous mettons à disposition les courroies suivantes pour accomplir vos transmissions :

  • Courroie AT12,7 Brecoflex pour des transmissions de puissance ou synchronisation de mouvement entre différents axes d’une machine.
  • Courroies soudées AT12.7, T12.7 et ATN12,7 pour des applications de transport.
  • Courroies linéaires T12.7 et AT12.7 pour des mouvements de translation

Dernières actus

01/10/2019

Des économies d’énergie avec un rendement optimum

La consommation d’électricité ne cesse de croître dans le monde et les domaines des industries et des énergies sont avec les domaines résidentiels et de l’agriculture parmi les plus énergivores. En France, la consommation d’électricité a triplé de 1973 à 2010. Depuis 2010, elle s’est stabilisée compte-tenu de certains facteurs de l’évolution économique tels que

Voir plus

07/08/2019

Modernisation des écluses grands gabarits par vérins électromécaniques pour optimiser le transport fluvial

L’écluse grand gabarit de Grand-Carré située dans les hauts de France, itinéraire à fort enjeu pour le trafic fluvial à été rénovée en 2019. Localisée sur la Deûle, à proximité de la citadelle de Lille, l’écluse de Grand Carré est un ouvrage essentiel du trafic fluvial à grand gabarit et de la gestion hydraulique. Première

Voir plus